Les mesures de pluie depuis l’espace peuvent aider à anticiper les catastrophes liées aux glissements de terrain

Chaque année à travers le monde, de fortes pluies induisent de nombreux glissements de terrains causant de fortes pertes humaines et économique. Comme les pluies intenses du 15 Février 2022 au Brésil qui ont déclenchés de nombreux glissements de terrains et coulées de boues dans la ville de Petrópolis, tuant plus de 200 personnes. Ces évènements sont particulièrement fréquents dans les pays de la bande intertropicale, où les réseaux météorologiques de mesure de pluie sont souvent lacunaires et peu adaptés pour comprendre et anticiper les conditions de pluie qui déclenchent les glissements de terrain, alors mêmes que les pluies extrêmes risquent de devenir plus fréquent à cause du changement climatique.

En (a) la carte d’anomalie de pluie :
R*, (c’est à dire du ratio entre la pluie cumulée pendant 12h durant l’évènement et le cumul de pluie  pour une pluie décennale durant 12h) dérivée du produit de pluie satellite GSMaP pendant le typhon Idaï en Mars 2019 au Zimbabwe. Les contours où R*>1 et R*>1.2 sont en trait blanc pointillé et blanc solide et les glissements de terrains sont représentés par des points noirs.
En (b), une carte topographique, avec la zone d’étude montrée en identifiée en bleue, montre la zone d’escarpement où les pentes permettent des glissements de terrain (zones non grisées en a).
© GET

Pour pallier ce manque de données, une équipe internationale, dont des chercheur·es du laboratoire Géosciences environnement Toulouse, a évalué la capacité de la constellation satellite GPM (gérée par la NASA et la JAXA) à mesurer correctement les quantités de précipitations ayant causé des glissements de terrain.

Sur le site de l’Institut national des sciences de l’Univers

Contact: Odin Marc (CNRS/GET)

Sources :

Marc, O., Jucá Oliveira, R. A., Gosset, M., Emberson, R., & Malet, J. (2022). Global assessment of the capability of satellite precipitation products to retrieve landslide-triggering extreme rainfall events, Earth Interactions (published online ahead of print 2022). Retrieved Jun 27, 2022

Plus d'actualités

Zone-art: la première résidence arts sciences du Réseau des Zones Ateliers

« L’article universitaire n’est pas le seul format d’écriture pour faire de la théorie. On peut faire de la théorie avec une caméra, un pinceau, une partition, etc.  (…) une théorie […]

Une étude minéralogique dévoile les secrets des failles transformantes océaniques

Une équipe franco-italienne, impliquant notamment le laboratoire Géosciences environnement Toulouse (GET, CNES/CNRS/IRD/UT3), a étudié les processus géologiques et minéralogiques qui se produisent aux frontières des plaques tectoniques. Leurs résultats, éclairant […]

Mercure atmosphérique : une décennie d’observations sur l’île Amsterdam

La publication récente d’un data paper  par une équipe de recherche incluant des scientifiques du CNRS Terre & Univers met en lumière une série unique de mesures du mercure atmosphérique sur l’île Amsterdam, […]

Rechercher