Comprendre la formation des continents

Expédition IODP 350 – Izu Bonin rear arc (Pacifique ouest) – 31°47′ N – 139°01’E (1er avril au 1er juin 2014)

© Georges Ceuleneer

Cette campagne en mer à bord du « Joides Resolution » plongera une équipe internationale de 25 chercheurs au sein de l’arc océanique d’Izu-Bonin (au sud du Japon) pour explorer les liens entre les arcs modernes et la formation de la croûte continentale.
Les magmas émis dans la partie active de l’arc volcanique ont des compositions très différentes de la croûte continentale moyenne, ce qui a amené plusieurs auteurs à proposer que  les arcs modernes ne contribuent pas ou peu à la croissance de la croûte continentale. Cependant, des analyses géochimiques récentes ont montré que la partie éteinte de l’arc (rear arc), située juste derrière la front volcanique actif, présente des laves plus riche en potassium et en silice se rapprochant de composition continentales typiques. Cette partie de l’arc est de plus caractérisée par une structure sismique profonde semblable aux zones continentales stables.
Julien Berger (GET) étudiera plus particulièrement les mécanismes de filtrage des magmas au sein de l’arc lors de leur remontée vers la surface, pour estimer la nature des parties internes de l’arc et les principaux niveaux de stockage et de différentiation des magmas.

Contact: Julien Berger

Plus d'actualités

Résultat scientifique

Afrique de l’Ouest: quand deux continents entraient en collision

Il y a deux milliards d’années, la chaîne de montagne éburnéenne, qui s’étend du Niger à la Côte d’Ivoire, est entrée en collision avec le « continent de Man », […]

27.07.2022

Actualité

Comment se comportent les nanoparticules quand elles rencontrent une plante ?

Comment les nanoparticules interagissent-elles avec les plantes ? Peuvent elles entrer dans les plantes par leurs racines, leurs feuilles ? Y persisteront-elles ou seront-elles dégradées ? Quelles sont les processus biogéochimiques qui influencent […]

20.06.2022

Actualité

Un essaim de séismes sous haute surveillance

Le secteur d’Arette (Béarn) est l’une des régions françaises dont l’activité sismique est la plus intense. L’activité sismique dans cette zone a la particularité d’être continue, avec des fluctuations pluriannuelles, […]

31.05.2022

Rechercher