Quels liens entre courant circumpolaire Antarctique et climat global ?

Des chercheurs des laboratoires Chrono-Environnement (CNRS/UFC), Géosciences environnement Toulouse (GET/OMP/CNRS/IRD/CNES/UT3 Paul Sabatier) et du Laboratoire d’Etudes en Géophysique et Océanographie Spatiales (LEGOS/OMP/CNES/CNRS/IRD/UT3 Paul Sabatier) viennent d’apporter une nouvelle contrainte temporelle concernant la mise en place du Courant Circumpolaire Antarctique questionnant le lien entre la mise en place de ce courant et le début du climat glaciaire sur Terre il y a 34 millions d’années. Cette étude est publiée dans la revue Chemical Geology, le 11 avril 2021.

La mise en place du Courant Circumpolaire Antarctique et un des événements les plus important du Cénozoïque (derniers 66 millions d’années) tant pour la circulation océanique globale que pour le climat. L’apparition de ce courant majeur repose sur l’ouverture de deux grands passages océaniques, les passages de Drake et de Tasman, séparant respectivement l’Antarctique de l’Amérique du Sud et de l’Australie, reliant ainsi les océans Pacifique, Atlantique et Indien. Pendant des décennies, la mise en place de ce courant a été considéré comme le déclencheur de la glaciation Oligocène il y a 33,7 millions d’années, qui marque le début du climat glacière moderne. Aujourd’hui, ce scénario fait débat, notamment de part une mauvaise contrainte temporelle sur l’ouverture du passage de Drake.

Carte centrée sur le pôle Sud schématisant la connexion des océans Pacifique et Atlantique Sud permise par l’ouverture du passage de Drake entre 31 Ma et 26 Ma. Le courant circumpolaire Antarctique en résultant est également représenté. © Florent Hodel, modifié d’après Hodel et al., 2021

Dans cette publication, la composition chimique de foraminifères (zooplancton, archive de la chimie de mer ancienne) issus de sédiments collectés lors de campagnes de forages océaniques (IODP), dans le Pacifique et l’Ocean Atlantique Sud, nous a permis de mettre en évidence une connexion progressive de ces deux océans via le passage de Drake entre 31 et 26 millions d’années. Ce nouvel âge pour l’ouverture du Passage de Drake signe également la mise en place du Courant Circumpolaire Antarctique. Par conséquent, l’antécédence du début de la glaciation Oligocène (à 33,7 Ma) par rapport à la mise en place du Courant Circumpolaire Antarctique (31-26 Ma) implique que celui-ci n’est pas à l’origine de la glaciation Oligocène et que le rôle du CO2 atmosphérique doit être davantage considéré.

Ce projet a bénéficié des soutiens financiers Post-Campagne et Post-Doc d’IODP-France, que Florent Hodel remercie chaleureusement.

Lien vers la brève scientifique de l’INSU: https://www.insu.cnrs.fr/fr/cnrsinfo/quels-liens-entre-courant-circumpolaire-antarctique-et-climat-global

Contact science: Florent Hodel

Contact presse: Elise Nardin

Sources :

F. Hodel, R. Grespan, M. De Rafélis, G. Dera, C. Lézin, E. Nardin, D. Rouby, M. Aretz, M. Steinnman, M. Buatier, F. Lacan, C. Jeandel, V. Chavagnac, 2021. Drake Passage Gateway opening and Antarctic Circumpolar Current onset 31 Ma ago: the message of foraminifera and reconsideration of the Neodymium isotope record. Chemical Geology. doi.org/10.1016/j.chemgeo.2021.120171

Plus d'actualités

Actualité

Le mercure en BD

Le laboratoire Géosciences Environnement Toulouse a le plaisir de partager cette petite histoire du mercure en bande-dessinée. Venez découvrir ce métal mystérieux ! La BD mercure est en ligne sur […]

03.12.2021

Actualité

Du nouveau dans l’International Research Project CEFIRSE

La Cellule Franco-Indienne de Recherche en Sciences de l’Eau a été créée en 2000 par l’IRD et l’Indian Institute of Science (Bangalore, Inde). Devenue Laboratoire Mixte International IRD-IISc en 2009, […]

Actualité

L’histoire récente du magmatisme Hawaïen enfin dévoilée

Les liquides riches en carbone sont des agents métasomatiques importants du manteau terrestre. La métasomatose est le transfert chimique d’un solide à un autre, le plus souvent par l’intermédiaire de […]

24.11.2021

Rechercher