Quels processus ont conduit à la formation des ophiolites de l’Anti-Atlas marocain?

L’Anti-Atlas marocain abrite deux complexes ophiolitiques majeurs : les ophiolites du Sirwa et de Bou Azzer. Premièrement, nous fournissons un nouvel âge de 759 ± 2 Ma (U-Pb sur zircon) pour l’ophiolite de Bou Azzer. Très attendu, cet âge confirme le lien supposé entre les ophiolites de Sirwa (précédemment daté à 762 ± 2 Ma par Samson et al., 2004) et de Bou Azzer. Cette étude pétrogéochimique a également permis de mettre en évidence que ces deux ophiolites constituaient les restes d’un même bassin d’arrière-arc intra-océanique, bordant le Craton Ouest Africain au Néoprotérozoïque. Enfin, nous observons différentes intensités de percolation de magmas d’arc dans les roches ultramafiques de ces ophiolites, reflétant probablement différents stades d’évolution du domaine arc-arrière-arc. Ainsi, nous montrons que les ophiolites de l’Anti-Atlas marocain représentent des cibles de choix pour mieux contraindre le développement des systèmes arc-arrière-arc intra-océaniques, ainsi que la dynamique des subductions en général.

a) Carte schématique de la paléogéographie globale au Néoprotérozoïque (ici à 780 Ma par Li et al. 2008). (b) Profil schématique de la zone de subduction Anti-Atlasique et des unités d’arrière-arc caractérisées dans cette étude.
 

Sources :

F. Hodel, A. Triantafyllou, J. Berger, M. Macouin, J-M. Baele, N. Mattielli, C. Monnier, R. I. F Trindade, M. N. Ducea, A. Chatir, N. Ennih, J. Langlade, M. Poujol. The Moroccan Anti-Atlas ophiolites: Timing and melting processes in an intra-oceanic arc-back-arc environment. Gondwana Research, doi.org/10.1016/j.gr.2020.05.014.

Plus d'actualités

Actualité

L’orpaillage sauvage sous l’œil des IA

Les scientifiques développent une technique mêlant algorithmes, machine learning et images spatiales pour détecter les sites d’orpaillage artisanal et leur évolution. Cet instrument innovant pourrait permettre d’encadrer le secteur pour […]

13.01.2021

Communiqué de Presse

En milieu semi-aride, engrais et eaux souterraines ne font pas bon ménage…

Une étude menée par une équipe franco-indienne impliquant l’UMR GET et publiée dans Scientific Reports a montré que l’engrais potassique favorisait la salinisation naissante dans l’agriculture semi-aride irriguée par les eaux souterraines. La […]

04.01.2021

Publication

Survie du zircon dans l’asthénosphère et lithosphère

Bien que le zircon soit largement utilisé pour le traçage des processus impliquant les magmas felsiques de la croûte continentale, sa stabilité dans nombreuses roches (ultra-)mafiques d’origine mantellique restent encore […]

01.01.2021

Rechercher