Comment l’érosion peut modifier la sismicité?

Une meilleure compréhension du déclenchement des tremblements de terre par la tectonique et par les processus externes est cruciale pour une meilleure évaluation des risques sismiques, en particulier dans les régions densément peuplées comme la côte ouest de Taïwan. C’est cette région qu’une équipe de chercheurs a choisie d’étudier pour montrer qu’un seul événement d’érosion intense peut modifier de façon transitoire la sismicité d’une chaîne de montagne active. L’évènement en question : le typhon Morakot (8 août 2009) qui a déversé 3 mètres de pluie en 3 jours, provoquant de nombreux glissements de terrain et un des plus forts épisodes d’érosion jamais enregistrés. Le volume de roche érodée est estimé proche de 1.2 km3 et correspond à 17 cm d’érosion sur une surface équivalente à celle d’un département français.

Schéma illustrant comment l’érosion induit par le typhon Morakot a abouti à une modification de la sismicité à Taiwan

Les chercheurs ont mis en évidence, par une analyse statistique minutieuse, une augmentation du nombre de séismes de faible magnitude et de faible profondeur pendant les 2,5 années suivant ce typhon.  L’augmentation ne se produit que dans la zone présentant une importante perte de masse due aux glissements de terrain. Ils expliquent ce changement de sismicité par une augmentation des contraintes crustales à faible profondeur (<15 km), liées à l’érosion en surface.

Si de nombreuses études ont montré que les tremblements de terre peuvent avoir un impact sur l’érosion et les paysages, ce nouveau résultat est la première preuve directe du processus inverse. Pour la première fois, les interactions entre la tectonique et les processus de surface sont mises en évidence à l’échelle temporelle des tremblements de terre, des typhons et des inondations.

Contact GET: Marc Odin

Actualité INSU: https://www.insu.cnrs.fr/fr/cnrsinfo/comment-lerosion-peut-modifier-la-sismicite

Sources :

Earthquake statistics changed by typhoon-driven erosion – Scientific Reports 10, Article number: 10899 (2020). Philippe Steer, Louise Jeandet, Nadaya Cubas, Odin Marc, Patrick Meunier, Martine Simoes, Rodolphe Cattin, J. Bruce H. Shyu, Maxime Mouyen, Wen-Tzong Liang, Thomas Theunissen, Shou-Hao Chiang and Niels Hovius

Plus d'actualités

Actualité

Quels liens entre courant circumpolaire Antarctique et climat global ?

Des chercheurs des laboratoires Chrono-Environnement (CNRS/UFC), Géosciences environnement Toulouse (GET/OMP/CNRS/IRD/CNES/UT3 Paul Sabatier) et du Laboratoire d’Etudes en Géophysique et Océanographie Spatiales (LEGOS/OMP/CNES/CNRS/IRD/UT3 Paul Sabatier) viennent d’apporter une nouvelle contrainte temporelle […]

09.04.2021

Publication

Bassins pétroliers et failles actives

Dans le nord du Pérou, certains bassins pétroliers situés sur le piemond des Andes orientales sont exposés aux risques naturels liés à l’activité du front orogénique. Les failles actives s’y […]

03.03.2021

Actualité

Observation précise de la déformation de la Terre à long terme : nouveau regard approfondi sur l’impact des discontinuités de position GNSS

Une nouvelle étude montre que l’impact des discontinuités dans les séries de position GNSS est bien plus inquiétant que ce qui était connu auparavant avec un impact grave sur l’observabilité […]

02.03.2021

Rechercher