Les glissements de terrain produits lors d’un typhon dépendent des évènements de pluies extrêmes du passé

Une équipe franco-japonaise a étudié les milliers de glissements de terrain causés par le typhon Talas en 2011 au Japon. En utilisant les mesures de pluie obtenues depuis 26 ans par le réseau de radars météorologiques japonais, les chercheurs ont pu reconstituer une carte de pluie régionale, statistiquement représentative des évènements de pluies extrêmes définis comme ayant lieu seulement une fois tous les 10 ou 20 ans. Ils ont ainsi pu montrer que la répartition et la quantité de pluie ayant eu lieu pendant le typhon  sont des éléments insuffisants pour comprendre la répartition régionale des glissements de terrains et que les évènements de pluies extrêmes du passé doivent aussi être pris en compte.

Positionnement des glissements de terrain (en noir) sur une carte de pluie pendant le typhon (en haut) et sur une carte d’anomalie de pluie (en bas) où l’accord est plus grand

Lire la suite sur le communiqué de presse INSU

Plus d'actualités

Zone-art: la première résidence arts sciences du Réseau des Zones Ateliers

« L’article universitaire n’est pas le seul format d’écriture pour faire de la théorie. On peut faire de la théorie avec une caméra, un pinceau, une partition, etc.  (…) une théorie […]

Une étude minéralogique dévoile les secrets des failles transformantes océaniques

Une équipe franco-italienne, impliquant notamment le laboratoire Géosciences environnement Toulouse (GET, CNES/CNRS/IRD/UT3), a étudié les processus géologiques et minéralogiques qui se produisent aux frontières des plaques tectoniques. Leurs résultats, éclairant […]

Mercure atmosphérique : une décennie d’observations sur l’île Amsterdam

La publication récente d’un data paper  par une équipe de recherche incluant des scientifiques du CNRS Terre & Univers met en lumière une série unique de mesures du mercure atmosphérique sur l’île Amsterdam, […]

Rechercher