Extinction des espèces : un Toulousain remonte le temps

Extinction des espèces : un Toulousain remonte le temps

Une équipe sino-franco-australienne, impliquant des chercheurs du laboratoire Géosciences Environnement Toulouse (GET – CNRS / Université Toulouse III – Paul Sabatier / IRD / CNES) à l’Observatoire Midi-Pyrénées, vient de mettre en évidence la réorganisation à l’échelle globale des récifs carbonatés suite à la crise de la fin du Dévonien, événement dit « Hangenberg ». Ces résultats sont publiés dans Nature Scientific Reports, ont fait l’objet d’un communiqué de presse UPS et repris dans les pages sciences de la Dépêche du Midi.

Référence de l’article scientifique

Yao L., Aretz M., Chen J., Webb G.E., Wang X., 2016. Global microbial caarbonate proliferation after the end-Devonian mass extinction: Mainly controlled by demise of skeletal bioconstructors.  Nature Scientific Reports, 6, 39694.

Contact: Markus Aretz

Plus d'actualités

Zone-art: la première résidence arts sciences du Réseau des Zones Ateliers

« L’article universitaire n’est pas le seul format d’écriture pour faire de la théorie. On peut faire de la théorie avec une caméra, un pinceau, une partition, etc.  (…) une théorie […]

Une étude minéralogique dévoile les secrets des failles transformantes océaniques

Une équipe franco-italienne, impliquant notamment le laboratoire Géosciences environnement Toulouse (GET, CNES/CNRS/IRD/UT3), a étudié les processus géologiques et minéralogiques qui se produisent aux frontières des plaques tectoniques. Leurs résultats, éclairant […]

Mercure atmosphérique : une décennie d’observations sur l’île Amsterdam

La publication récente d’un data paper  par une équipe de recherche incluant des scientifiques du CNRS Terre & Univers met en lumière une série unique de mesures du mercure atmosphérique sur l’île Amsterdam, […]

Rechercher