Extinction des espèces : un Toulousain remonte le temps

Extinction des espèces : un Toulousain remonte le temps

Une équipe sino-franco-australienne, impliquant des chercheurs du laboratoire Géosciences Environnement Toulouse (GET – CNRS / Université Toulouse III – Paul Sabatier / IRD / CNES) à l’Observatoire Midi-Pyrénées, vient de mettre en évidence la réorganisation à l’échelle globale des récifs carbonatés suite à la crise de la fin du Dévonien, événement dit « Hangenberg ». Ces résultats sont publiés dans Nature Scientific Reports, ont fait l’objet d’un communiqué de presse UPS et repris dans les pages sciences de la Dépêche du Midi.

Référence de l’article scientifique

Yao L., Aretz M., Chen J., Webb G.E., Wang X., 2016. Global microbial caarbonate proliferation after the end-Devonian mass extinction: Mainly controlled by demise of skeletal bioconstructors.  Nature Scientific Reports, 6, 39694.

Contact: Markus Aretz

Plus d'actualités

Alerte Presse

Une pollution atmosphérique au mercure inégale entre les hémisphères nord et sud

Le mercure (Hg) est un métal-trace toxique qui affecte la faune et la santé humaine. Il est rejeté dans l’environnement par des processus naturels (volcanisme, altération de la croûte terrestre…), […]

13.11.2020

Publication

Cartographier les latérites pour un meilleur accès aux ressources du sous-sol

Issues du lessivage des roches, les latérites – ou régolites – constituent les couvertures de terre rouge caractéristiques de la ceinture tropicale. Elles peuvent être présentes in situ sur les […]

02.11.2020

Actualité

Les propriétés magnétiques des minéraux comme traceurs de l’histoire métamorphique ou hydrothermale de la Terre

Les spinelles sont un minéral commun dans les roches mafiques et ultramafiques, terrestres ou extraterrestres. Parce qu’ils sont souvent au moins partiellement préservés, même dans le cas de roches hautement […]

23.10.2020

Rechercher