Transfert de connaissances en Bolivie

Du 11 au 21 octobre 2013, une équipe du thème Géoressources du GET, membre de l’Institut Carnot ISIFoR, a entraîné une nouvelle génération de géologues et géophysiciens boliviens pour affronter un des grands défis énergétiques du XXIème siècle: découvrir de nouvelles réserves. En effet, le gouvernement bolivien déploie actuellement d’importants moyens pour structurer son entreprise d’état YPFB et relancer l’exploration dans des bassins frontières comme l’Altiplano ou le bassin d’avant-pays Madre de Dios.

Transfert de connaissances en Bolivie

Deux grands axes ont été développés au travers d’une école de terrain avec les équipes d’YPFB et YPFB Chaco (11 géologues) dans la région de Villamontes (Sud-Bolivie):

  • L’analyse géométrique et cinématique des foothills boliviens et le remplissage sédimentaire du bassin d’avant-pays du Chaco à différentes échelles de temps (dispositif géologique et géomorphologique).
  • Les reconstitutions des paléoenvironnements paléozoïque, crétacé  et cénozoïque, afin d’identifier de nouveaux thèmes réservoirs pour l’exploration pétrolière.

Les observations de terrain ont permis de soulever certaines questions sur le timing de la déformation subandine, démarrant apparemment avant le Miocène, et sur les modèles essentiellement lithostratigraphiques décrits jusqu’à maintenant. En particulier la richesse des faciès associés aux glaciations paleozoïques et aux incursions marines méso-cénozoïques sont des objets qui pourraient permettre de calibrer les variations globales du niveau marin et des calottes glaciaires en période icehouse/greenhouse au travers de l’analyse des variations des faciès (analyse génétique et stratigraphie séquentielle).

Les premières corrélations produites sur les formations du Dévonien (Los Monos) ont permis de dévoiler une géométrie de réservoirs encore peu connue dans cet intervalle de roche-mère: des dépôts de transition crues – turbidites au pied d’un front de delta dominé par la marée. L’extension régionale de ce nouveau système pétrolier a été ensuite investiguée sur station de travail chez YPFB (Santa Cruz) à l’aide de données de sismique réflexion.

De nombreuses rencontres avec des directions de l’exploration de compagnies présentes en Bolivie (YPFB, YPFB Chaco, Total, Petrobras) ont permis d’évaluer les besoins en recherche-développement et formation. Ces projets de recherche et coopération se construisent dans la continuité des thèmes développés par la thématique Géoressources du GET en Amérique du Sud.

Contacts : Patrice Baby, Martin Roddaz, Gérôme Calvès

Plus d'actualités

Zone-art: la première résidence arts sciences du Réseau des Zones Ateliers

« L’article universitaire n’est pas le seul format d’écriture pour faire de la théorie. On peut faire de la théorie avec une caméra, un pinceau, une partition, etc.  (…) une théorie […]

Une étude minéralogique dévoile les secrets des failles transformantes océaniques

Une équipe franco-italienne, impliquant notamment le laboratoire Géosciences environnement Toulouse (GET, CNES/CNRS/IRD/UT3), a étudié les processus géologiques et minéralogiques qui se produisent aux frontières des plaques tectoniques. Leurs résultats, éclairant […]

Mercure atmosphérique : une décennie d’observations sur l’île Amsterdam

La publication récente d’un data paper  par une équipe de recherche incluant des scientifiques du CNRS Terre & Univers met en lumière une série unique de mesures du mercure atmosphérique sur l’île Amsterdam, […]

Rechercher