La ressource en eau dans la province de Chacabuco au Chili : de l’incertitude aux impacts environnementaux

La qualité de l’eau potable est l’une des préoccupations majeures des populations. Pour la connaître, plusieurs données sont essentielles, telles que les répercussions des activités polluantes sur un point d’eau par exemple. Si ces données ne sont pas recueillies, analysées et partagées auprès des habitants, leur perception de la ressource en eau peut être erronée, entraîner de la méfiance et ainsi influer sur leur comportement. C’est ce que révèle une étude interdisciplinaire réalisée par des sociologues et géochimistes du laboratoire Géosciences environnement Toulouse (CNRS/IRD/CNES/UT3 Paul Sabatier) et des géographes du laboratoire Géographie de l’environnement (CNRS/UT2). Dans un article publié dans la revue Sustainability Science, ils abordent les incertitudes sur la qualité de l’eau dans la Province de Chacabuco (région métropolitaine de Santiago) au Chili et les effets qui découlent de ce manque d’informations.

Aridité du paysage de la province de Chacabuco et manque d’eau dans la Lagune Batuco (Lampa) durant l’été austral (janvier 2020). © Eva Schreck

Les chercheurs et chercheuses ont établi des données en sciences humaines et sociales et en biogéochimie sur un sujet peu étudié dans cette région minière du Chili, malgré les enjeux sanitaires et environnementaux. Ils ont concentré leurs recherches dans la province de Chacabuco, une région particulièrement marquée par une très forte pression sur la ressource en eau, à la fois d’origine naturelle (sécheresse) et anthropique (forte croissance urbaine, intensification agricole, industrialisation et activités minières). En analysant les données collectées, ils ont voulu comprendre comment l’incertitude sur la qualité des eaux des hydrosystèmes est devenue centrale dans les représentations sociales des habitants, malgré le manque de consensus concernant le risque d’une pollution métallique (en arsenic notamment).

Découvrez la totalité du communiqué de presse sur le site de l’université de Toulouse 3 et sur le site du laboratoire GEODE.

Contacts GET: Eva Schreck, Sylvia Becerra

Sources :

Le Goff L, Blot F, Peltier A, Laffont L, Becerra S, Henríquez Ruiz C, Qüense Abarzua J, Philippe M, Paegelow M, Menjot L, Delplace G, Schreck E, 2022. From uncertainty to environmental impacts: reflection on the threats to water in Chacabuco Province (Chile). A combined approach in social sciences and geochemistry. Sustainability Science (2022). https://doi.org/10.1007/s11625-022-01127-w

Plus d'actualités

Une étude révolutionnaire révèle les stocks de carbone des 10 milliards d’arbres des régions sèches d’Afrique sub-saharienne

En plus de stocker du carbone, les arbres en zones sèches fournissent de nombreux services écosystémiques indispensables à l’environnement et aux populations locales. Très dispersés, leur étude à grande échelle […]

Piton de la Fournaise : activité sismique de fond élucidée

Une équipe constituée de scientifiques de 6 laboratoires français, impliquant l’UMR GET, vient d’éclairer l’énigmatique séismicité de fond du volcan du Piton de la Fournaise. L’activité sismique est l’un des […]

Les Néandertaliens semblent avoir été des carnivores

Une nouvelle étude parue le 17 octobre 2022 dans la revue PNAS, dirigée par une chercheuse du CNRS au laboratoire Géosciences environnement Toulouse, utilise pour la première fois l’analyse des isotopes du zinc pour […]

Rechercher