Instabilité du flanc est du Piton de la Fournaise (la Réunion) détectée par INSAR

Instabilité du flanc est du Piton de la Fournaise (la Réunion) détectée par INSAR

Le Piton de la Fournaise est l’un des plus actif volcan basaltique du monde, avec 44 éruptions entre 1998 et 2015. Cette étude réalisée en collaboration avec le laboratoire Magmas et Volcans (LMV) et l’Institut du Globe de Paris (IPGP) porte sur l’analyse de l’évolution spatiale et temporelle du champ de déplacements entre l’éruption historique d’avril 2007 et octobre 2014 à partir de mesures continues acquises par les stations GNSS du réseau de l’Observatoire Volcanologique et de longues séries temporelles d’images radar Cosmos-Skymed et TerraSAR acquises en bande X. La complexité spatiale et temporelle du champ de déplacement obtenu indique qu’une partie importante de  l’édifice volcanique est affectée par des déformations d’origines diverses qui se superposent spatialement et temporellement. Notamment, on observe des processus de subsidence qui ne s’accompagnent pas de déplacements horizontaux sur les coulées de lave récentes. Cette étude montre qu’il existe une relation linéaire entre cette subsidence et l’épaisseur de la coulée et que son amplitude décroit avec le temps. A partir de ces relations, il est possible de construire une loi empirique permettant d’estimer la contribution de ce processus dans le champ de déformation. Nous observons également que le cône central subside de manière persistante depuis l’effondrement de plus de 350 m du Dolomieu, survenu lors de l’éruption d’avril 2007. Mais le résultat le plus important concerne la détection d’un glissement lent affectant une large partie du flanc est de l’édifice volcanique  (~ 20 km2). L’ absence d’évidences sur la structure et sur la rhéologie de l’édifice nous a amené à explorer différentes hypothèses pour expliquer l’origine de ce glissement qui pourrait être contrôlé par les propriétés frictionnelles des roches le long d’un ou de plusieurs plans de faille, ou bien être l’expression d’une déformation ductile dépendante de la viscosité du milieu.

Contact: Dominique Remy

Sources :

Chen, Y., D. Remy, J.-L. Froger, A. Peltier, N. Villeneuve, J. Darrozes, H. Perfettini, and S. Bonvalot (2017), Long-term ground displacement observations using InSAR and GNSS at Piton de la Fournaise volcano between 2009 and 2014,Remote Sensing of Environment,194, 230-247.

Plus d'actualités

Actualités

Les Andes s’élargissent, mais pourquoi?

Pourquoi et comment le glissement d’une plaque océanique (Nazca) sous une plaque continentale (Amérique du Sud) peut-il conduire à la formation d’une chaîne de montagnes parmi les plus hautes du […]

03.04.2020

Actualités

L’âge du cuivre dans l’Atacama

Une équipe de l’IRD et ses partenaires réalisent la première datation directe d’un gisement de cuivre. En analysant ce minerai issu du désert d’Atacama au Chili, les scientifiques avancent dans […]

19.03.2020

Actualités

NanoEnvi : Que deviennent les particules émises par les voitures à Toulouse ?

Pendant un an, des habitants et habitantes de Toulouse et de Balma ont participé au projet de recherche participative NanoEnvi et ont ainsi aidé les scientifiques à faire avancer la […]

09.03.2020

Rechercher

UMR 5563 CNRS / UR 234 IRD / UM 97 UPS / CNES

Observatoire Midi-Pyrénées
14, avenue Édouard Belin
31400 TOULOUSE

Tel : 0561332647

Fax : 0561332560