Instabilité du flanc est du Piton de la Fournaise (la Réunion) détectée par INSAR

Instabilité du flanc est du Piton de la Fournaise (la Réunion) détectée par INSAR

Le Piton de la Fournaise est l’un des plus actif volcan basaltique du monde, avec 44 éruptions entre 1998 et 2015. Cette étude réalisée en collaboration avec le laboratoire Magmas et Volcans (LMV) et l’Institut du Globe de Paris (IPGP) porte sur l’analyse de l’évolution spatiale et temporelle du champ de déplacements entre l’éruption historique d’avril 2007 et octobre 2014 à partir de mesures continues acquises par les stations GNSS du réseau de l’Observatoire Volcanologique et de longues séries temporelles d’images radar Cosmos-Skymed et TerraSAR acquises en bande X. La complexité spatiale et temporelle du champ de déplacement obtenu indique qu’une partie importante de  l’édifice volcanique est affectée par des déformations d’origines diverses qui se superposent spatialement et temporellement. Notamment, on observe des processus de subsidence qui ne s’accompagnent pas de déplacements horizontaux sur les coulées de lave récentes. Cette étude montre qu’il existe une relation linéaire entre cette subsidence et l’épaisseur de la coulée et que son amplitude décroit avec le temps. A partir de ces relations, il est possible de construire une loi empirique permettant d’estimer la contribution de ce processus dans le champ de déformation. Nous observons également que le cône central subside de manière persistante depuis l’effondrement de plus de 350 m du Dolomieu, survenu lors de l’éruption d’avril 2007. Mais le résultat le plus important concerne la détection d’un glissement lent affectant une large partie du flanc est de l’édifice volcanique  (~ 20 km2). L’ absence d’évidences sur la structure et sur la rhéologie de l’édifice nous a amené à explorer différentes hypothèses pour expliquer l’origine de ce glissement qui pourrait être contrôlé par les propriétés frictionnelles des roches le long d’un ou de plusieurs plans de faille, ou bien être l’expression d’une déformation ductile dépendante de la viscosité du milieu.

Contact: Dominique Remy

Sources :

Chen, Y., D. Remy, J.-L. Froger, A. Peltier, N. Villeneuve, J. Darrozes, H. Perfettini, and S. Bonvalot (2017), Long-term ground displacement observations using InSAR and GNSS at Piton de la Fournaise volcano between 2009 and 2014,Remote Sensing of Environment,194, 230-247.

Plus d'actualités

Publication

Une analyse approfondie remet en cause des résultats récents relativisant le déclin des insectes

A contre courant de publications antérieures alertant sur les fortes diminutions des communautés d’insectes à l’échelle du globe, van Klink et al. concluaient dans la revue Science en avril 2020 à une baisse plus […]

09.02.2021

Actualité

Swings #3 : Sources hydrothermales, à la découverte des geysers des mers

Dans les abysses océaniques, un phénomène spectaculaire se produit : les sources hydrothermales. Riches en nutriments et éléments chimiques, ces formations géologiques, comparables à des geysers, sont essentielles à la vie […]

05.02.2021

Actualité

L’orpaillage sauvage sous l’œil des IA

Les scientifiques développent une technique mêlant algorithmes, machine learning et images spatiales pour détecter les sites d’orpaillage artisanal et leur évolution. Cet instrument innovant pourrait permettre d’encadrer le secteur pour […]

13.01.2021

Rechercher