Le grand basculement: Mars s’offre un nouveau visage

© Didier Florentz
Vue d’artiste de Mars: © Didier Florentz

La surface de la planète Mars a basculé de 20 à 25 degrés voici 3 à 3,5 milliards d’années. Et c’est un vaste édifice volcanique, le plus grand du Système solaire, qui en est la cause. Par sa masse hors du commun, le dôme volcanique de Tharsis  a entraîné la rotation des enveloppes superficielles de Mars (sa croûte et son manteau) autour de son noyau. L’existence de ce grand basculement donne un nouveau visage à la planète Mars durant le premier milliard d’années de son histoire, à un moment où la vie aurait pu apparaitre. Elle offre aussi une réponse unique à trois mystères : on comprend enfin pourquoi les rivières se sont  formées  à l’endroit  où on les observe  aujourd’hui,  pourquoi  certains  réservoirs souterrains de glace d’eau, qualifiés jusqu’ici d’anomalie, se situent loin des pôles de Mars, et pourquoi le dôme de Tharsis est aujourd’hui centré sur l’équateur. Ces résultats sont publiés le 2 mars 2016 dans la revue Nature, par une équipe essentiellement française comprenant des chercheurs de Géosciences Paris Sud (CNRS/Université Paris-Sud), de Géosciences environnement Toulouse (CNRS/Université Toulouse III – Paul Sabatier/IRD) et du Laboratoire de météorologie dynamique (CNRS/École polytechnique/UPMC/ENS), ainsi qu’un chercheur du Lunar and planetary laboratory (Université d’Arizona).

Source : Presse CNRS

Contacts: Sylvain Bouley – David Baratoux – Isamu Matsuyama – Francois Forget

Date : 03/03/2016

Sources :

Bibliographie: Late Tharsis formation and implications for early Mars, Sylvain Bouley, David Baratoux, Isamu Matsuyama, Francois Forget, Antoine Séjourné, Martin Turbet & Francois Costard.Nature, 2 mars 2016. DOI: 10.1038/nature17171

Plus d'actualités

Actualité

Amérindiens de Guyane contaminés par deux métaux toxiques

Les niveaux d’exposition au plomb et au mercure sur le territoire guyanais sont très préoccupants. Aussi un grand programme en santé environnementale traite aujourd’hui de cette question. Des scientifiques dont […]

28.01.2022

Actualité

Des écorces pour co-construire la connaissance sur la pollution de l’air

Communiqué de presse Délégation régionale Occitanie Ouest – CNRS Identifier de nouveaux dispositifs favorisant une meilleure qualité de l’air. C’est le défi que lance le consortium international de scientifiques, artistes, […]

17.01.2022

Actualité

Le mystère des cristaux du gouffre d’Esparros

Reportage CNRS Le Journal En novembre 2021, une équipe composée notamment de scientifiques du Laboratoire Géosciences environnement Toulouse (GET/OMP, CNRS, Cnes, IRD, Université Toulouse III – Paul Sabatier) a mené une […]

Rechercher