Le grand basculement: Mars s’offre un nouveau visage

© Didier Florentz
Vue d’artiste de Mars: © Didier Florentz

La surface de la planète Mars a basculé de 20 à 25 degrés voici 3 à 3,5 milliards d’années. Et c’est un vaste édifice volcanique, le plus grand du Système solaire, qui en est la cause. Par sa masse hors du commun, le dôme volcanique de Tharsis  a entraîné la rotation des enveloppes superficielles de Mars (sa croûte et son manteau) autour de son noyau. L’existence de ce grand basculement donne un nouveau visage à la planète Mars durant le premier milliard d’années de son histoire, à un moment où la vie aurait pu apparaitre. Elle offre aussi une réponse unique à trois mystères : on comprend enfin pourquoi les rivières se sont  formées  à l’endroit  où on les observe  aujourd’hui,  pourquoi  certains  réservoirs souterrains de glace d’eau, qualifiés jusqu’ici d’anomalie, se situent loin des pôles de Mars, et pourquoi le dôme de Tharsis est aujourd’hui centré sur l’équateur. Ces résultats sont publiés le 2 mars 2016 dans la revue Nature, par une équipe essentiellement française comprenant des chercheurs de Géosciences Paris Sud (CNRS/Université Paris-Sud), de Géosciences environnement Toulouse (CNRS/Université Toulouse III – Paul Sabatier/IRD) et du Laboratoire de météorologie dynamique (CNRS/École polytechnique/UPMC/ENS), ainsi qu’un chercheur du Lunar and planetary laboratory (Université d’Arizona).

Source : Presse CNRS

Contacts: Sylvain Bouley – David Baratoux – Isamu Matsuyama – Francois Forget

Date : 03/03/2016

Sources :

Bibliographie: Late Tharsis formation and implications for early Mars, Sylvain Bouley, David Baratoux, Isamu Matsuyama, Francois Forget, Antoine Séjourné, Martin Turbet & Francois Costard.Nature, 2 mars 2016. DOI: 10.1038/nature17171

Plus d'actualités

Zone-art: la première résidence arts sciences du Réseau des Zones Ateliers

« L’article universitaire n’est pas le seul format d’écriture pour faire de la théorie. On peut faire de la théorie avec une caméra, un pinceau, une partition, etc.  (…) une théorie […]

Une étude minéralogique dévoile les secrets des failles transformantes océaniques

Une équipe franco-italienne, impliquant notamment le laboratoire Géosciences environnement Toulouse (GET, CNES/CNRS/IRD/UT3), a étudié les processus géologiques et minéralogiques qui se produisent aux frontières des plaques tectoniques. Leurs résultats, éclairant […]

Mercure atmosphérique : une décennie d’observations sur l’île Amsterdam

La publication récente d’un data paper  par une équipe de recherche incluant des scientifiques du CNRS Terre & Univers met en lumière une série unique de mesures du mercure atmosphérique sur l’île Amsterdam, […]

Rechercher