Quand le Plateau du Tibet hésite entre affrontement et échappement…

Les hauts plateaux tels que l’Altiplano ou le Tibet sont des régions très épaissies de croûte continentale résultants d’une longue histoire de convergence puis de collision entre deux plaques lithosphériques. Paradoxalement, ces géants géologiques maintiennent une surface topographique et une base très plates, du fait de la chaleur qu’ils ont accumulée et donc de leur faible viscosité. Le plateau tibétain est comprimé et donc épaissi entre deux ensembles froids et relativement rigides : le continent indien au Sud et l’Eurasie au Nord. Mais il a aussi la possibilité de s’échapper vers l’Est sous les effets conjugués de la collision Inde-Asie et de sa tendance à s’étaler sous son propre poids vers une région de moindre topographie.

Quand le plateau du Tibet hésite entre affrontement et échappement

Une équipe du GET en collaboration avec Géosciences Rennes a réalisé les premières expériences analogiques d’échelle lithosphérique de la collision Inde-Asie intégrant un contraste de résistance entre un haut plateau (le Tibet) et un vieux continent froid (l’Inde). Les expériences montrent que le plateau, en s’épaississant, force sa croûte chaude et molle à s’injecter dans la zone de collision, donnant naissance à un flux de roches chaudes en direction de l’Inde à travers la zone de collision (mécanisme de « channel flow »). Conjointement, le plateau s’étire et s’échappe latéralement en direction d’un bord moins contraint du modèle si la possibilité lui en est donnée. La balance entre le degré de confinement latéral du plateau et la résistance le long de la collision frontale avec l’Inde régule l’amplitude respective des deux processus. La répartition des flux de matière dans les hauts plateaux est ainsi dépendante de la part relative de l’injection frontale et de l’échappement latéral, bien que ses deux phénomènes soient effectifs à plusieurs milliers de kilomètres de distance.

Bajolet, F., D. Chardon, J. Martinod, D. Gapais, J.-J. Kermarrec, 2015. Syn-convergence flow inside and at the margin of orogenic plateaus: lithospheric-scale experimental approach,Journal of Geophysical Research-Solid Earth, 120, 6634-6657.

Contacts : Flora Bajolet et Dominique Chardon

Plus d'actualités

Actualité

Utilisation des données satellitaires à basse résolution pour l’études des phénomènes d’inondations et de sécheresses

Un groupe de chercheur.es de différents laboratoires de l’OMP (IRT-GET / CESBIO / LEGOS) et des universités de Postdam et de Berne ont publié une synthèse dans le journal Surveys […]

26.11.2020

Alerte Presse

Une pollution atmosphérique au mercure inégale entre les hémisphères nord et sud

Le mercure (Hg) est un métal-trace toxique qui affecte la faune et la santé humaine. Il est rejeté dans l’environnement par des processus naturels (volcanisme, altération de la croûte terrestre…), […]

13.11.2020

Publication

Cartographier les latérites pour un meilleur accès aux ressources du sous-sol

Issues du lessivage des roches, les latérites – ou régolites – constituent les couvertures de terre rouge caractéristiques de la ceinture tropicale. Elles peuvent être présentes in situ sur les […]

02.11.2020

Rechercher