Historique : du LMTG au GET

Géosciences Environnement Toulouse (GET) est un laboratoire public de recherche dans les domaines des Sciences de la Terre et de l’Environnement. Il est membre de l’Observatoire Midi-Pyrénées (OMP), l’un des plus anciens Observatoires des Sciences de l’Univers (OSU). Le GET est une Unité mixte de Recherche (UMR) avec quatre tutelles : le CNRS, l’Université Toulouse III, l’IRD et le CNES (UMR 5563 CNRS ; UM 97 Université Toulouse III ; UR 254 IRD ; CNES DCT/SI/GS). Historiquement, le GET est issu de la fusion, au 01/01/2011, date de démarrage de son premier quinquennat, du Laboratoire des Mécanismes de Transferts en Géologie (LMTG – UMR 5563), y compris une petite Équipe de Recherche Technologique (ERT) Géomatériaux, d’une partie du laboratoire Dynamique Terrestre et Planétaire (DTP – UMR 5562), et d’une équipe provenant du Centre d’Etudes Spatiales de la Biosphère (CESBIO). Huit ans après, le GET est aujourd’hui constitué de plus de 155 permanents pour un total d’environ 234 personnes.

L’évolution du contour des laboratoires du site toulousain repose sur l’évolution notoire du cœur de métier des géosciences vers des dimensions relevant de la modélisation, du calcul et de l’expérimentation, ce qui se traduit par une population de jeunes chercheurs et enseignants-chercheurs ayant acquis une reconnaissance nationale et internationale sur des sujets de recherche très porteurs, présentant un caractère environnemental et sociétal marqué, et identifiés comme stratégiques voire prioritaires par l’INSU, l’IRD et l’INEE.

La réflexion profonde et globale a porté sur la promotion de nouvelles thématiques scientifiques à la fois stratégiques et ancrées sur : un solide savoir-faire et des compétences éprouvées ; notre positionnement national et international dans un contexte de compétition et de coopération accrues ; la mise en place d’une nouvelle structuration interne susceptible de favoriser au mieux le développement des projets scientifiques ; les opportunités offertes par les plus récents développements analytiques et techniques ; la prise en compte des changements liés à la pyramide des âges des personnels du laboratoire. 

Rechercher